Qui sommes nous ? 

le réseau de la biologie du développement à Sorbonne Université

Histoire et futur du réseau

 

La recherche de la biologie du développement focalise sur les principes fondamentaux qui président au développement des animaux : les mécanismes cellulaires qui régissent la méiose, la fécondation, les premières divisions embryonnaires, la mise en place des axes de polarité et les phénomènes de détermination, de différenciation et de migration des cellules au cours du développement embryonnaire.

 

Les établissements de Sorbonne Universités possèdent un potentiel de recherche remarquable dans ce domaine. Les spécificités de chacun des établissements, la complémentarité des thématiques, des approches (génétiques, moléculaires, cellulaires ou intégratives) et des modèles expérimentaux, sont autant d’atout pour générer et faciliter l’émergence de projets collaboratifs et transversaux, et accroitre la visibilité interne et externe. Il est à noter que loin d’être un handicap, les différentes localisations géographiques (stations marines) permettent l’accès à des infrastructures sur différents domaines écologiques.

 

 

Origine du réseau

Le Réseau André Picard, créé en 2010 afin de structurer la discipline « biologie du développement » de l’UPMC, met en réseau les équipes de quatre sites de recherche géographiquement éloignés : campus de Jussieu à Paris et stations marines de l’université à Roscoff, Banyuls-sur-Mer et Villefranche-sur-Mer. Son action s’est peu à peu élargie avec l'accueil de l'UMR Biologie des organismes et écosystèmes aquatiques (MNHN, UPMC, CNRS) incluant également les stations marines de Dinard et Concarneau et la participation active de ses membres à l'élaboration du Laboratoire d’excellence Devonet. Progressivement, le Réseau André Picard a ainsi étendu ses objectifs à l’ensemble des chercheur.e.s et enseignant.e.s-chercheur.e.s de Sorbonne Universités s’intéressant à la biologie du développement et aux disciplines attenantes : Évolution-Développement (Évo-Devo), Écologie-Développement (Éco-Devo).

 

Nous remercions sincèrement le professeur Laurinde Jaffe de l'Université de Connecticut Health Center, Etats-Unis, pour son très généreux don de 50.000 $ en 2014 qui a permis au réseau de se développer. Pr. Jaffe est président du Département de biologie cellulaire à l'Université du Connecticut. Elle travaille actuellement sur les mécanismes physiologiques qui régulent le cycle cellulaire de l'ovocyte et la fertilisation. Son laboratoire étudie comment les fonctions du follicule ovarien comme un système coordonné dans lequel les événements dans les cellules somatiques entourant l'ovocyte réguler sa progression de la méiose

 

 

Du Réseau André Picard au programme Sorbonne Universités

En 2014, le Réseau André Picard a été proposé au programme de Soutien à des Actions Structurantes de l’Idex SUPER qui soutient des opérations structurantes impliquant plusieurs établissements de Sorbonne Universités afin d’optimiser l’organisation, le caractère innovant et la performance de la recherche dans la thématique du Développement. Le financement obtenu pour 2015-2016 offre de nouvelles opportunités aux membres du Réseau et a donné de l’ambition au Réseau qui peut dorénavant répondre aux exigences des nécessaires interactions scientifiques, au niveau inter-établissement, national et international.

Le financement obtenu facilite et améliore la mise en œuvre de collaborations et d’accélération de transferts de techniques de la recherche sur le développement :

par le financement de missions entre des UMR de deux établissements et/ou sites distincts, que ce soit dans le cadre de séminaires, de groupes de travail, de réflexions sur des projets, le financement partiel de congrès pour des étudiant.e.s, et enfin le financement de stage de Master 2 collaboratif.

Qui était André Picard

 

André Picard (1950-2004) était un biologiste cellulaire et du développement des ovocytes d'étoile de mer, il fut le créateur et directeur de l'UMR "Biologie Cellulaire et modèles évolutionnaires" à la Station Marine Arago de Banyuls -sur-Mer. Il fut aussi directeur de recherche CNRS au même laboratoire et reçu le Prix Foulon de l'Académie française des sciences en 2003.

 

Au milieu des années 1980, il publia plusieurs articles qui furent à l'origine du «big bang» de la recherche du cycle cellulaire, entraînant le prix Nobel de Paul Nurse, Tim Hunt et Lee Hartwell en 2001.

 

Sa mort prématurée éteint son travail prometteur, mais sa générosité et son aura scientifique international dans le domaine des divisions embryonnaires et méiotiques, utilisant des modèles marins et en particulier l'étoile de mer, a naturellement conduit à utiliser son nom pour ce réseau scientifique.

Comité d'organisation

 

Bureau
Bénédicte Charrier  DR CNRS, UMR8227, Station Biologique Roscoff

Stéphanie Bertrand  MC UMR 7232, Banyuls-sur-Mer

Carine Barreau  MC SU, UMR 7009, Villefranche-sur-Mer

Jean-Michel Gibert  CR CNRS, UMR 7622, Paris

Sébastien Darras  CR CNRS, UMR 7232, Banyuls-sur-Mer

Alexandre Alié  CR CNRS, UMR 7009, Villefranche-sur-Mer

Julia Morales  DR CNRS, UMR 8227, Station Biologique Roscoff

Michel Gho  DR CNRS, UMR 7622, Paris

 

Responsables
Bénédicte Charrier  DR CNRS, UMR8227, Station Biologique Roscoff
Michel GHO  DR CNRS, UMR 7622, IBPS de Paris, Paris